Nomophobie : la phobie « d’être » sans son téléphone

Sep 25, 2022 | Non classé

Vous avez des difficultés à lâcher votre téléphone ou ressentez de l’anxiété lorsque vous savez que vous ne pourrez plus l’utiliser pendant quelques heures ? L’idée de ne pas avoir votre téléphone vous angoisse ? Vous êtes peut-être concerné par la nomophobie, une peur extrême de ne pas avoir son téléphone ou de ne pas pouvoir l’utiliser. La plupart des gens utilisent leur téléphone pour s’informer et rester connecté avec leur entourage, il est donc normal d’avoir peur de perdre ces choses. Cependant, la nomophobie désigne une peur de ne pas avoir son téléphone si persistante et sévère qu’elle affecte la vie quotidienne. Les résultats de différentes études suggèrent que cette phobie se répand de plus en plus.

Nomophobie symptômes

La nomophobie n’est pas listée par les autorités de santé parmi les troubles mentaux. De nombreux experts n’ont pas encore décidé des critères de diagnostic pour cette pathologie. Toutefois, il est admis que la nomophobie peut nuire à la santé mentale. Certains experts ont même suggéré que la nomophobie est un type de dépendance ou d’addiction au téléphone. Les phobies sont un type d’anxiété, elles sont source de grande peur lorsque la personne pense à la chose qui provoque la phobie, causant souvent des symptômes physiques et émotionnels.

Symptômes possibles de nomophobie

Les symptômes émotionnels de la nomophobie :

  • Inquiétude, peur ou panique à l’idée de ne pas avoir son téléphone ou de ne pas pouvoir l’utiliser
  • Anxiété et agitation lorsqu’il faut poser son téléphone ou lorsque la personne sait qu’elle ne pourra pas l’utiliser pendant un moment
  • Panique ou anxiété lorsque la personne ne trouve pas son téléphone pendant quelques instants
  • Irritation, stress ou anxiété lorsque la personne ne peut pas consulter son téléphone

Les symptômes physiques de la nomophobie :

  • Oppression au niveau de la poitrine
  • Difficultés à respirer normalement
  • Tremblements
  • Transpiration accrue
  • Sensation de faiblesse, d’étourdissement ou de désorientation
  • Rythme cardiaque rapide

la-nomophobie-accro-au-telephone

Si vous êtes affecté par la nomophobie ou toute autre phobie, vous reconnaissez peut-être votre peur comme étant extrême. En dépit du fait que vous en soyez conscient, vous avez peut-être des difficultés à gérer les réactions qui en résultent. Pour éviter les sentiments de détresse, vous faites peut-être tout ce qui est possible pour garder votre téléphone sur vous et être sûr de pouvoir l’utiliser. Ces comportements peuvent suggérer une dépendance au téléphone.
Voici quelques exemples de ces comportements :

  • Vous emportez votre téléphone au lit et dans la salle de bain, même lorsque vous allez prendre une douche
  • Vous consultez votre téléphone constamment, plusieurs fois par heure pour être sûr qu’il fonctionne et que vous n’avez pas manqué de notification
  • Vous passez plusieurs heures par jour à utiliser votre téléphone
  • Vous vous sentez démuni sans votre téléphone
  • Vous vous assurez d’avoir votre téléphone dans votre champ de vision lorsqu’il n’est pas dans vos mains ou votre poche

Nomophobie : causes

La nomophobie est considérée comme étant une phobie moderne. En d’autres termes, elle est très probablement issue de l’utilisation prolongée et de la dépendant à la technologie ainsi que la peur de ce qui pourrait arriver s’il est impossible d’accéder aux informations fournies par ces technologies.

Les informations disponibles au sujet de la nomophobie suggèrent que c’est une phobie qui concerne plus souvent les adolescents que les adultes. Les experts n’ont pas encore découvert de cause spécifique de la nomophobie, ils pensent plutôt qu’il s’agit d’une cause multifactorielle.

La peur de l’isolation pourrait jouer un rôle dans le développement de la nomophobie. Si votre téléphone portable est votre principal moyen de contacter les personnes qui vous sont chères, vous vous sentiez probablement seul sans ce téléphone. Vouloir éviter ce sentiment d’être isolé peut vous pousser à vouloir garder votre téléphone à porter de main à tout moment.

Une autre cause de la nomophobie pourrait être la peur de ne pas être joignable. On garde tous notre téléphone à portée de main lorsque l’on attend un appel ou un message important, une habitude dont il est difficile de se débarrasser.

Les phobies ne se développent pas toujours à cause d’une expérience négative, mais cela peut parfois arriver. Par exemple, si le fait d’avoir perdu votre téléphone par le passé a causé une détresse ou des problèmes importants, vous redoutez peut-être que cela arrive à nouveau. Le risque de développe une nomophobie peut être accru si un membre de votre famille proche souffre d’une phobie ou d’un autre type d’anxiété. Vivre avec de l’anxiété de manière générale peut aussi accroître le risque de développe une phobie.

Nomophobie : diagnostic

Si vous reconnaissez vous-même les signes de nomophobie, il est bon d’en parler à un thérapeute. Le fait d’utiliser fréquemment son téléphone ou de s’inquiéter de ne pas l’avoir ne veut pas nécessairement dire qu’il s’agit de nomophobie, mais il est bon d’en parler avec quelqu’un si vous en observez les symptômes depuis 6 mois ou plus, en particulier si ces symptômes :

  • Sont fréquents et persistent tout au long de la journée
  • Nuisent à votre travail ou vos relations
  • Vous empêchent de dormir suffisamment
  • Vous causent des problèmes dans vos activités quotidiennes
  • Ont un impact négatif sur votre santé ou qualité de vie

Il n’y a pas encore de diagnostic officiel de la nomophobie, mais les professionnels de la santé mentale peuvent reconnaître les signes de phobie, d’anxiété et vous aider à gérer ces symptômes de manière productive pour en surmonter les effets.

Nomophobie : traitement

Un thérapeute recommandera probablement un traitement en cas de grande détresse ou si vous avez du mal à gérer votre vie quotidienne. La thérapie peut généralement aider avec les symptômes de la nomophobie. Votre thérapeute recommandera éventuellement une thérapie cognitivo-comportementale ou une thérapie d’exposition.

Thérapie cognitivo-comportementale

Cette thérapie (TCC) peut vous aider à gérer les pensées et sentiments négatifs qui surviennent lorsque vous pensez au fait de ne pas avoir votre téléphone. L’idée de perdre son téléphone et de ne plus pouvoir parler à ses amis vous rend peut-être anxieux et malade, mais la TCC peut vous aider à résoudre ce problème de manière logique.

Thérapie d’exposition

Cette thérapie aide à faire face à sa peur en s’y exposant progressivement. Si vous souffrez de nomophobie, vous vous habituerez lentement à ne pas avoir votre téléphone. Cela peut sembler effrayant au début, en particulier si vous avez besoin de votre téléphone pour parler à vos proches, mais le but de la thérapie d’exposition n’est pas de vous priver totalement de votre téléphone, à moins que cela ne soit votre objectif. Au lieu de cela, la thérapie vous aide à faire face à la peur extrême que vous ressentez à l’idée de ne pas avoir votre téléphone. Garder cette peur sous contrôle peut aider à utiliser votre téléphone de manière plus saine.

Médicaments

Les médicaments peuvent vous aider à gérer les symptômes sévères de nomophobie, mais ils ne traitent pas la véritable cause du problème. Il n’est généralement pas judicieux de traiter une phobie à l’aide de médicaments uniquement. En fonction de vos symptômes, un psychiatre pourra recommander la prise de médicaments pendant une courte période de temps au fil de la progression de la thérapie. Voici quelques exemples de médicaments pouvant être prescrits :

  • Bêta-bloquant : ceux-ci peuvent atténuer les symptômes physiques de la phobie comme les vertiges, les difficultés respiratoires ou l’augmentation du rythme cardiaque. Les bêta-bloquants sont à prendre avant de faire face à une situation comportant la peur en question. Par exemple, ils peuvent aider à gérer la peur de devoir se rendre dans un endroit isolé où il n’y pas de réseau.
  • Benzodiazépines : les benzodiazépines peuvent diminuer votre peur et votre anxiété lorsque vous pensez au fait de ne pas avoir votre téléphone. Votre corps peut développer une certaine dépendance à ces médicaments, la prescription sera donc généralement pour une courte durée.