L’hypermétropie est l’un des troubles oculaires les plus fréquents. Afin de corriger les troubles de la vision causés par l’hypermétropie, les personnes choisissent généralement entre le port des lunettes et celui des lentilles. Mais il existe une troisième solution : l’opération de l’hypermétropie. En effet, la chirurgie réfractive permet de la soigner et de ne pas subir les inconvénients provenant du port de lunettes ou de lentilles.

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

L’hypermétropie est souvent présentée comme étant l’opposé de la myopie. En effet, alors que la myopie résulte d’un œil trop long, elle est causée par un œil trop court. La myopie génère une vision de loin floue, tandis qu’elle entraine une vision de près floue, même si parfois la vision de loin peut également être altérée.

Une personne souffrant de ce trouble est sujette à des maux de tête et à une fatigue visuelle, surtout lorsqu’elle regarde de près (lecture, écran de smartphone…).

Les lunettes, les lentilles et l’opération sont des solutions efficaces pour retrouver une vision nette de prêt et pour éviter la fatigue oculaire et les maux de tête.

La chirurgie réfractive pour soigner l’hypermétropie

Lorsqu’elles découvrent leur hypermétropie auprès d’un ophtalmologiste, les personnes commencent par le port des lunettes et des lentilles avant d’éventuellement entrevoir une opération.

La plupart des enfants connaissent une période d’hypermétropie très légère au cours de leur croissance. Dans la majorité des cas, elle régresse naturellement. Toutefois, elle peut se stabiliser, voire continuer à progresser à l’âge adulte. À ce titre, il existe des degrés différents d’hypermétropie. Chez un enfant, une hypermétropie trop aiguë peut générer un strabisme.

Tant que la vue ne s’est pas stabilisée, l’opération de l’hypermétropie n’est pas envisageable.

Les techniques de la photokératectomie et lasek

Le chirurgien commence par retirer l’épithélium, la couche superficielle de la cornée. Il peut ensuite sculpter la cornée à l’aide d’un laser. La technique lasek est une solution similaire, mais à la différence que l’épithélium n’est pas entièrement retiré, afin d’être recollé sur la cornée, une fois le remodelage terminé.

L’opération de l’hypermétropie par photokératectomie est la première technique de chirurgie réfractive à avoir été mise en place. Encore utilisée de nos jours, elle représente moins du quart des interventions. Les effets sont rapidement perceptibles (1 à 2 semaines) ; mais elle a l’inconvénient d’être plus douloureuse que les autres opérations de l’hypermétropie.

Les techniques lasik et femtoseconde

Elle consiste à découper partiellement une fine lamelle de la cornée. Une fois la lamelle soulevée, le chirurgien peut procéder au remodelage de la cornée en utilisant un laser. Puis, la lamelle est repositionnée et se recolle naturellement.

Désormais, l’opération de l’hypermétropie via la technique lasik est peu à peu remplacée au profit de la technique du laser femtoseconde. Il s’agit d’un laser offrant des découpes plus fines et plus précises et qui permet un résultat indolore et avec un risque de complication nettement inférieur aux autres solutions.

L’implant

Il existe une alternative aux opérations par laser. Il s’agit du remplacement du cristallin par un implant. En effet, le cristallin est responsable de la focalisation de l’œil. Il est donc possible de le remplacer par un implant multifocal afin de corriger le défaut l’hypermétropie.

Combien coûte l’opération de l’hypermétropie

Le coût de l’opération de l’hypermétropie est similaire à celui des autres opérations de chirurgie réfractive.

Autrement dit, pour une opération au laser comptez entre 1000 et 1400 € pour chaque œil ; soit un coût total oscillant entre 2000 et 2800 €.

Pour la mise en place d’un implant, la fourchette de prix varie plutôt entre 1250 et 1750 € pour chaque œil ; soit un total allant de 2500 à 2500 €.