Outre le sentiment d’appartenance dans une famille, les liens biologiques ou adoptifs constituent également des ficelles de cette entité. Si la filiation adoptive se prouve à partir d’une décision juridique, le lien de parenté biologique se confirme avec un test. Cet examen consiste en effet à comparer les marqueurs génétiques de deux personnes. Son résultat permet de vérifier un attachement préexistant ou de déterminer les origines d’une personne. Bien que les approches utilisées en laboratoire sont variées, voici des points importants à savoir au sujet de l’analyse ADN.

Quelles sont les possibilités offertes par un test ADN ?

Si la majorité des personnes ont la chance de naître auprès de leurs parents biologiques, d’autres vivent autrement. Fort heureusement, les avancées technologiques permettent de retrouver ses parents ou ses ancêtres à l’aide d’analyses ADN. Les raisons suivantes pousseront donc un particulier à faire un test ADN auprès d’un laboratoire agréé :

  • Pour retracer son arbre généalogique : les questions de filiation impactent grandement sur l’identité d’une personne. Qu’il soit orphelin ou adopté, à une étape de sa vie, il aura envie de connaître ses origines. À l’aide d’analyses génétiques, il est possible de retracer ses liens de parenté pour confirmer vos liens de filiations existants.
  • Pour confirmer ou décliner l’autorité parentale suite à une procédure juridique. C’est le cas du test de paternité sur un enfant ou d’un test prénatal effectué avant l’accouchement d’une femme. Tel est également le cas si vos parents ont divorcé et vous souhaitez avoir la garde de l’enfant. Sur demande auprès du juge aux affaires familiales, la juridiction vous ordonne de réaliser une analyse ADN précis.
  • Pour élucider un mystère dans le cadre d’une procédure judiciaire. Il peut s’agir d’une agression ou d’un assassinat. Les recherches à partir des échantillons d’ADN sur les lieux peuvent mener sur la piste du coupable.
  • Pour diagnostiquer des maladies génétiques sur un patient ou rechercher des traits génétiques liés à une pathologie.

Les types d’analyse ADN disponibles auprès des laboratoires ?

Les cellules d’une personne présentent les caractères génétiques de son père et de sa mère. Cela explique pourquoi il est nécessaire de réaliser un test ADN pour comparer les séquences génétiques des personnes intéressées. Les tests ADN disponibles varient en fonction du lien à examiner.

Le test de paternité :

Comme son nom l’indique, il permet de déterminer avec exactitude la filiation paternelle d’un enfant. La méthode de prélèvement le plus pratiqué est celle de l’échantillon de salive, car celle-ci est indolore. Ce type d’approche donne des résultats en pourcentage. Si le taux affiché est de 99,009%, la paternité du présumé père est reconnue.

Le test de maternité :

Ce cas peut paraître exceptionnel, mais il existe pour les enfants étant séparés de leur mère pendant une période assez longue. Il en est de même dans le cadre de la procréation in vitro. Faire un test ADN de maternité permet donc à une personne à la recherche de sa mère biologique de la retrouver.

Le test prénatal :

Ce type de test ADN se réalise lors de la grossesse d’une femme. Il permet de vérifier la paternité de l’enfant avant même sa naissance. Contrairement à d’autres tests génétiques, celui-ci est plus coûteux car la procédure est complexe.

Le test ADN de gémellité  ou test de zygosité :

Il permet de confirmer si deux jumeaux sont de véritables ou faux jumeaux.

Le test de parenté ou de fratrie :

Cette analyse ADN est souvent effectuée avec un frère ou une sœur pour déterminer le père ou la mère biologique en commun.

Quelles sont les informations à savoir avant de faire un test ?

Avant d’acheter un test ADN, vous devriez connaître les réglementations en vigueur à ce sujet. Une recherche ADN est donc autorisée pour confirmer ou dissoudre un lien de parenté existant. La salive, le sperme, les cheveux, le liquide amniotique sont les principaux échantillons à examiner lors de ces tests génétiques. Seulement, si vous souhaitez faire ces analyses génétiques, il est nécessaire de demander l’accord de la juridiction.