Votre bébé a la peau sèche, squameuse ou irritée par endroits ? Il s’agit peut-être d’eczéma, une maladie allergique qui n’est pas rare chez les nourrissons et les jeunes enfants. L’eczéma persiste généralement tout au long de l’enfance et l’adolescence. Bien que cette maladie de la peau ne soit pas contagieuse, elle peut être préoccupante pour les parents. Voici donc comment reconnaître l’eczéma et soulager les démangeaisons du nourrisson par vos propres moyens (il n’existe pas de traitement).

Eczéma du nourrisson – causes

La recherche n’a pas mis le doigt sur la cause précise de l’eczéma, mais des facteurs génétiques et environnementaux sont en cause. Les nourrissons ont plus de risques de développer l’eczéma s’ils ont des antécédents familiaux d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins. On pense que l’eczéma résulte d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui affecte la barrière de la peau et sa capacité à maintenir son hydratation. Le terme eczéma englobe un certain nombre de pathologies inflammatoires de la peau, mais la dermatite atopique reste l’eczéma le plus courant.

Eczéma symptômes

L’eczéma du nourrisson cause des symptômes tels que l’irritation qui rend la peau sèche, prurigineuse et squameuse. L’éruption cutanée peut aussi comporter de petits boutons pouvant suinter. Parmi les autres symptômes de l’eczéma, on compte également l’épaississement de la peau, les décolorations les gonflements, l’assombrissement de la peau au niveau des paupières et du pourtour des yeux ainsi que des altérations de la peau autour de la bouche, des yeux et des oreilles.

Les déclencheurs des poussées d’eczéma du bébé

L’eczéma est une pathologie marquée par de longues périodes sans symptômes suivies par des poussées. Différents facteurs environnementaux peuvent provoquer une réaction du système immunitaire, ce qui va causer l’inflammation et aggraver les symptômes de l’eczéma. Parmi les déclencheurs des poussées d’eczéma, on compte des allergènes et irritants tels que les squames d’animaux, le pollen, la moisissure, les acariens, les aliments allergènes (arachides, soja…), les vêtements synthétiques ou en laine, la fumée de cigarette, les produits parfumés (détergents, parfums, désodorisants contenant de l’alcool…), la chaleur ou la sécheresse, l’air sec hivernal avec peu d’humidité, les infections de la peau, la transpiration et le stress.

à quoi ressemble l’eczéma du nourrisson ?

L’eczéma n’a pas le même aspect chez tous les nourrissons. Chez les bébés ayant la peau claire, l’eczéma prend souvent la forme de plaques rouges. Chez les bébés ayant la peau plus foncée, l’éruption cutanée peut avoir une couleur violacée, marron ou grise. L’eczéma peut être plus difficile à observer chez les bébés ayant la peau foncée. Les plaques sont presque toujours sèches, prurigineuses et rêches. L’eczéma peut affecter toute partie du corps du bébé, mais ce sont généralement les zones des joues et des articulations des bras et des jambes qui sont touchées. On peut facilement confondre l’eczéma avec des croûtes de lait, mais certains éléments clés les différencient. Les croûtes de lait causent beaucoup moins d’irritation et de démangeaisons. Elles disparaissent généralement à l’âge de 8 mois et apparaissent au niveau du cuir chevelu, des côtés du nez, des paupières, des sourcils et derrière les oreilles. 

Est-ce que l’eczéma du nourrisson disparaît seul ?

C’est souvent le cas, l’eczéma disparaît chez la plupart des enfants avant l’entrée à l’école. Bien que cela soit plus rare, certains enfants auront de l’eczéma jusqu’à l’âge adulte. Ceux-ci peuvent traverser des périodes, parfois des années, sans symptômes, mais ils auront tendance à avoir la peau sèche. 

Quels sont les bébés touchés par l’eczéma ?

De nombreux nourrissons et adolescents affectés par l’eczéma ont des antécédents familiaux d’eczéma. Les experts pensent que l’eczéma est transmis des parents aux enfants à travers les gènes. C’est une pathologie relativement courante. Les personnes ayant de l’eczéma peuvent aussi souffrir d’asthme ou de certains types d’allergies telles que le rhume des foins. L’eczéma, l’asthme et le rhume des foins sont des états dits atopiques. Ceux-ci touchent les personnes qui sont très sensibles aux allergènes de l’environnement. Pour certains, ce sont les allergies alimentaires qui les déclenchent ou les aggravent. Pour d’autres, les allergies aux squames animales, à la poussière, au pollen ou autres peuvent être les déclencheurs. 

Comment l’eczéma est-il diagnostiqué ?

Il n’existe pas de test spécifique pour diagnostiquer l’eczéma. Le médecin examine l’éruption cutanée et se renseigne au sujet des symptômes, des antécédents médicaux du bébé et de sa famille. Si des membres de la famille ont des affections atopiques, c’est un indice important. Le médecin va exclure toutes les autres pathologies pouvant causer l’inflammation de la peau et éventuellement recommander de consulter un dermatologue ou un allergologue. Il recommandera également d’éliminer certains aliments de l’alimentation du bébé (lait, soja, noix, œufs…), de changer de détergents ou de savons et d’effectuer d’autres changements pendant un certain temps pour voir si le bébé réagit à certaines choses. 

Les gestes pour limiter les poussées d’eczéma du nourrisson

Il n’existe pas de traitement pour l’eczéma, mais la pathologie s’atténue au fil du temps. Pour la garder sous contrôle du mieux que possible, il faut éviter l’assèchement de la peau et réduire l’inflammation. La plupart des médecins recommandent les mêmes gestes aux parents :

  • Éviter de donner au bébé des longs bains d’eau chaude ou de trop lui frotter la peau avec un gant de toilette ou une serviette. L’eau froide ou tiède est préférable pour les bains.
  • Hydrater fréquemment la peau du bébé à l’aide de crèmes et lotions sans parfums et sans colorants, en particulier après le bain.
  • Habiller le bébé de vêtements en coton doux qui respirent.
  • Éviter au bébé d’avoir chaud pour éviter la transpiration, en utilisant éventuellement des compresses froides.
  • Garder les ongles du bébé courts pour éviter qu’il ne se gratte la peau, ce qui aggraverait l’inflammation. Il faut parfois envisager de lui enfiler des mitaines lorsque vous n’êtes pas avec lui.
  • Retirer les irritants et allergènes connus de l’environnement du bébé.

Les remèdes naturels contre l’eczéma du nourrisson

Huile de noix de coco

L’huile de noix de coco est un hydratant, remère naturel efficace pour soulager l’eczéma du nourrisson. L’huile de noix de coco aide la peau du bébé à retenir l’hydratation en raison des acides gras qu’elle contient. Cette huile atténue les rougeurs et gonflements causés par l’eczéma, elle peut aussi éviter à certaines bactéries de se développer sur la peau du bébé. Il est important de sélectionner un produit dont le seul ingrédient est l’huile de noix de coco. Du fait qu’elle est solide à température ambiante, il faut la frotter dans les mains avant de l’appliquer sur la peau du bébé, notamment après les bains et au cours des poussées d’eczéma.

Beurre de karité

Tout comme l’huile de noix de coco, le beurre de karité contient des acides gras qui aident à hydrater la peau et à empêcher l’hydratation de s’échapper. Le beurre de karité contient des vitamines A et E et a des propriétés anti-inflammatoires qui aident à apaiser la peau et calmer les poussées d’eczéma. La peau absorbe l’hydratation du beurre de karité relativement rapidement, ce qui peut soulager le bébé rapidement en cas de poussée.

Aloe véra

L’aloe véra a des propriétés antibactériennes et antimicrobiennes qui aident à combattre les infections de la peau. L’aloe véra aide aussi à apaiser la peau sèche. On utilise couramment des produits contenant de l’aloé véra pour aider à atténuer l’eczéma du nourrisson.

Bain d’avoine

L’avoine que l’on mélange dans un bain est une poudre d’avoine colloïdale qui reste en suspension dans l’eau. L’avoine colloïdale protège la peau, soulage les démangeaisons et l’irritation causées par l’eczéma.

Votre médecin pourra recommander des traitements médicamenteux si les remèdes naturels ne suffisent pas (crèmes contenant des corticostéroïdes, antihistaminiques, antibiotiques…), il ne faut donc pas hésiter à lui en parler si besoin.